Ma question d’actualité au Gouvernement suite aux événements survenus à l’école juive de « La Source »

À la une Actualité

Monsieur le Président, mes Chers Collègues, ma question s’adresse à Monsieur le Premier Ministre, j’y associe mes collègues Valérie BOYER et Dominique TIAN. Elle concerne la terrible agression à coups de machette perpétrée hier par un lycéen de moins de seize ans,  à l’encontre d’un enseignant de l’école juive « la source » située à Marseille dans ma circonscription. Je tiens tout d’abord à adresser de nouveau tout mon soutien à la victime et à ses proches.

Alors qu’il se rendait à pied vers l’établissement où il dispense des cours de théologie, le professeur, portant une kippa et un habit traditionnel a été agressé par le jeune homme qui avait la ferme intention de le tuer. La victime qui s’est défendue a indiqué aux enquêteurs avoir vu beaucoup de haine dans les yeux du jeune garçon.  Heureusement, un riverain survenant a fait fuir l’agresseur.

Ce qui fait frémir en plus de cet acte odieux et révoltant, c’est la description de l’auteur qui revendique clairement son acte d’antisémite, au nom d’Allah et de Daesch et de sa haine des juifs ; il s’agit d’un adolescent, de nationalité turque et d’origine kurde, présenté comme un élève brillant, totalement inconnu des services de police et de justice. Le procureur a annoncé qu’il se serait radicalisé via internet.

Il n’y a pas eu de signes avant-coureur, sa famille semblait ignorer absolument toute radicalisation, il ne fréquentait pas de mosquée.

Alors que la section antiterroriste du Parquet de Paris a été saisie de l’affaire, Monsieur le Premier Ministre, quels moyens supplémentaires pouvons-nous déployer pour parvenir à identifier ces jeunes gens qui, hors radars, se radicalisent sur internet ?

L’heure est grave, ces actes inqualifiables se multiplient. En novembre, un professeur d’histoire d’une école juive de Marseille avait été blessé à coups de couteaux par trois individus proférant des propos antisémites. Un mois auparavant, en octobre, un déséquilibré avait agressé deux fidèles et un rabbin près d’une synagogue de Marseille, blessant l’un des fidèles de deux coups de couteau.

Chaque agression de ce type, la crainte même de la subir, est en soi une tâche sur le drapeau tricolore, une injure faite à la République

Il est urgent de renforcer la sécurité des personnes et plus particulièrement aux abords des lieux publics et des écoles.

Monsieur le Premier Ministre, les parents et la communauté juive de Marseille ont peur, que leur répondez-vous ?

Copyright 2016 - Guy Teissier, Député, Vice-Président de la Métropole Aix-Marseille-Provence & Président du Conseil de Territoire Marseille-Provence | mentions légales